Développement du tourisme équestre : Le Maroc a tous les atouts

Développement du tourisme équestre : Le Maroc a tous les atouts

Organisée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la 7ème édition du Salon du Cheval d’El Jadida connu pour sa troisième journée (Mercredi 22 Octobre 2014) une programmation riche et de très grande qualité avec l’organisation d’un colloque national sur le tourisme équestre au Maroc, choisi comme thème de la manifestation cette année en raison de la place majeure du cheval dans le patrimoine marocain et de sa contribution unique dans la valorisation de l’artisanat et de l’image du Royaume à travers le monde.

Ainsi, dans une allocution du Président de l’Association du Salon du Cheval, Moulay Abdellah Alaoui, lue par le Commissaire du Salon, El Habib Marzak, le  développement du tourisme équestre dans des conditions professionnelles est de nature à induire des effets positifs au plan économique et commercial pour la production de chevaux en particulier de race barbe et arabe barbe et l’activité touristique en général.

 

Le gouverneur de la province d’El Jadida, Mouâad El Jamaï, a adressé, quant à lui, ses vifs remerciements aux organisateurs du salon du cheval qui a conféré à la ville d’El Jadida le statut de capitale du cheval et a permis de promouvoir son image à l’international. Il a souligné que grâce à l’engouement suscité par le Moussem Moulay Abdellah, le plus vieux au Maroc, le cheval est entrain de reprendre sa place dans le quotidien des Jdidis, lors notamment des mariages, circoncisions et Moussems. M. El Jamaï a annoncé aussi l’ouverture prochaine au niveau de la province d’une école dans les arts de la Tbourida.

Par la suite, une table-ronde a rassemblé des intervenants marocains dont Najya Berkani, chargée de mission au sein de la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC), le Dr Mohamed Chakdi, directeur du Haras national de Marrakech, ainsi que des représentants du ministère du Tourisme, de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), de la SOREC, de la Fédération royale marocaine des sports équestres (FRMSE) et de l’Association nationale marocaine du tourisme équestre (ANMTE). Les discussions ont porté sur les thèmes suivants : le tourisme équestre dans la Vision 2020, ses potentialités au plan national et le rôle de l’équitation d’extérieur.

Et lors de ce colloque, Mme Anne Mariage, auteur du livre « Chevaux d’aventure », a affirmé qu’un tourisme équestre de qualité requiert, en plus de chevaux adaptés, un pays à parcourir qui soit le plus beau et le plus varié possible et là aussi le Maroc a absolument tous les atouts. Elle a aussi fait remarquer que pour pratiquer un tourisme équestre de qualité, il faut de bons chevaux et il est clair que l’arabe-barbe est le modèle même du cheval idéal pour la randonné. Quant au Président de la Fédération internationale du tourisme équestre (FITE), Hervé Delambre, il a mis en exergue les différentes étapes de genèse de ce secteur de par le monde, depuis la création de la FITE en 1975 à Dublin. Il a souhaité à la fin de son intervention de voir le Maroc rejoindre cette instance internationale, qui bénéficiera amplement de l’expérience du Royaume et de ses potentialités en matière équestre.

Point d’orgue du colloque, un mémorandum d’entente a été signé dont l’objet est de fédérer les différents signataires et d’œuvrer pour le développement du tourisme équestre au Maroc. Ce mémorandum a recueilli les signatures des acteurs suivants : FRMSE, ministère de l’Agriculture et la Pèche maritime, ministère du Tourisme, ministère de la Jeunesse et des Sports, SOREC, SMIT, ONMT et ANMTE.

Leave a Reply

Close Menu
× How can I help you?